local local local salle

Un homme sage-femme?

PETIT HISTORIQUE

Au collège, je voulais être kiné, car travailler dans un cabinet en aidant des personnes à soulager leurs douleurs au fil des séances me plaisait beaucoup. J’ai fait un stage dans ce domaine. Au lycée, les professeurs me poussaient à aller en classe prépa puis en école d’ingénieur. Les énergies renouvelables me plaisaient bien…jusqu’à une nuit de février, que j’ai passé à cogiter : non, un travail en entreprise ne me plairait pas, j’avais vraiment envie d’un métier au contact avec les personnes, qui favoriserait l’humain, l’accompagnement. Après mon bac S, je me suis lancé dans une première année de médecine. C’est là que j’ai eu accès à une présentation métier de sage-femme et ses compétences. Cela a fait écho à ma sensibilité : depuis toujours, j’avais à cœur de rétablir les injustices envers les filles, de les aider. Et j’ai toujours aimé le faire avant tout par l’écoute, l’empathie. Je me suis donc lancé dans la filière. Après avoir passé le concours, je suis entré à l’école de sages-femmes pour 4 ans, et j’ai obtenu mon diplôme en juillet 2017. J’ai travaillé à la maternité de l’hôpital de Voiron, puis à l’Hôpital Privé des Pays de la Loire à St Etienne, et enfin à la clinique Natecia à Lyon. Dans ces maternités, j’ai travaillé en salle d’accouchement et en suites de couches, j’ai pu voir diverses méthodes. Cela m’a créé une expérience sur le terrain, que j’aime partager avec vous au cabinet. Entre temps, j’ai également remplacé plusieurs sages-femmes libérales sur Grenoble, ce qui m’a également donné une expérience de ce domaine d’activité.

POURQUOI J’AIME CETTE PROFESSION

J’aime énormément l’aspect relationnel d’accompagnement des couples et des femmes enceintes, c’est pourquoi je me suis lancé dans l’activité libérale. M’adapter à chaque couple, à chaque situation, caractères, contexte, et partager mes connaissances, pour vous aider à vivre au mieux votre grossesse, votre accouchement et les premiers moments avec votre bébé, c’est ce qui me motive. Je suis sensible aux changements que vous vivez pendant votre grossesse, à la préparation à laquelle vous travaillez intérieurement et avec votre conjoint en vue de donner la vie et de devenir parents. J’ai à cœur, en tant que professionnel de la périnatalité, de vous accompagner dans cette préparation, ces changements, ces interrogations. Mon souhait est d’arriver à bâtir un suivi sur le long terme, de manière globale : l’avant grossesse, l’après-grossesse, votre bébé et vous, votre suivi gynécologique, la grossesse suivante, et à termes vous accoucher à la maternité (cette possibilité se développe pour les sages-femmes libérales). C’est ce qui donne encore plus de sens selon moi à la relation sage-femme – patiente et couple, et permet de s’adapter encore plus finement à vos besoins.

Est-ce qu’on dit sage-femme pour un homme?

On peut ! Le terme sage-femme signifie « qui a une bonne sagesse des femmes ». On ne peut donc pas dire sage-homme. Par contre, on utilise parfois le terme « sage-femme homme ». Il existe toutefois un mot officiel : maïeuticien. Il vient du terme « maïeutique », dérivant d’un mot grec employé par Socrate pour désigner l’interrogatoire d’une personne dans le but de lui faire exprimer (accoucher) ses connaissances. La maïeutique est maintenant l’art de l’accouchement pratiqué par les sages-femmes… et les maïeuticiens. La profession s’est ouverte aux hommes en 1982.

CHOISIR UN HOMME SAGE-FEMME : POURQUOI PAS ?

Beaucoup de femmes sont suivies par un gynécologue qui est un homme. Peut-être est-ce votre cas. L’approche est souvent différente avec le professionnel qu’est le ou la sage-femme : nous sommes moins dans le traitement purement médical de la pathologie, l’aspect d’accompagnement et de relationnel ayant une place peut-être encore plus grande. En tant qu’homme, je n’ai pas vécu l’expérience unique qu’est la grossesse et l’accouchement. Cela me permet de prendre en compte votre ressenti, votre vécu, tels que vous les exprimez, sans préjugés. Cela se ressent également dans les soins : je m’applique à toujours être doux et précautionneux, à vous prévenir, demander votre accord, vous décrire à l’avance ce que je vais faire. J’aime expliquer la fonction de chaque soin. Je vous apporte un suivi à la fois empathique, sérieux et pragmatique, allié à des soins de qualité.