local local local salle

REEDUCATION DU PERINEE

QUAND ?

A partir de 6 semaines après votre accouchement.

Elle vous est prescrite à la sortie de la maternité ou lors de la visite post-natale (voir page).

La rééducation du périnée peut également être entreprise à distance d’une grossesse, bien plus tard dans votre vie. Des fuites urinaires, un prolapsus (aussi appelé descente d’organes), une sensation de pesanteur peuvent vous amener à consulter un médecin qui vous prescrira peut-être des séances de rééducation du périnée. 

QU’EST-CE QUE LE PERINEE ?

Situez-le : c’est l’étage le plus bas de votre tronc. On l’appelle le plancher pelvien, car il soutient les organes du petit bassin : la vessie, l’utérus et son col, et le rectum.

Il est constitué de plusieurs muscles, superficiels ou profonds, qui servent donc de soutien aux organes du petit bassin, mais aussi à la continence (retenir l’urine et les selles) et lors des rapports sexuels.

Ces muscles se rejoignent sur le noyau fibreux central du périnée. Posez un doigt à mi-distance entre votre vagin et votre anus. Contractez comme pour retenir une envie d’aller aux toilettes. Vous sentez les muscles sous votre peau ?

Comme on me pose souvent la question : Oui les hommes ont aussi un périnée !

POURQUOI ?

En fin de grossesse, l’utérus pèse lourd. Et ce poids est supporté durant des semaines par le périnée. Les fibres musculaires sont donc étirées.

Durant l’accouchement, la poussée entraîne de fortes pressions vers le bas, et donc des contraintes importantes sur le périnée. Il est malmené par cet effort de poussée, mais aussi par la tête du bébé qui l’étire à l’extrême, et entraîne parfois une déchirure du périnée.

Il est donc très important de rééduquer ce périnée, aider les fibres musculaires à retrouver leur force de contraction pour :

  • Prévenir ou stopper les fuites urinaires, incontinences aux gaz ou aux selles.
  • Prévenir les prolapsus (ou descente d’organes)
  • Apprendre à contracter le périnée lors des rapports sexuels, ce qui augmente le plaisir des deux partenaires.

COMMENT ?

Avec 10 séances de rééducation, prises en charges à 100% en tiers payant si cela est fait après la grossesse. On peut ajuster ce nombre de séances aux besoins et aux progrès.

Je commence par un entretien avec vous pour situer le contexte (grossesses, accouchements, symptômes, etc).

Puis, j’évalue la force de contraction de votre périnée à l’aide d’un score. Celui-ci, combiné aux éventuelles gênes et symptômes, serviront à déterminer si l’on continue à travailler avec des exercices manuels, avec une sonde de stimulation musculaire, ou avec des exercices au sol.

En général, nous commençons par des exercices manuels pour bien identifier la zone à contracter, apprendre à la contracter, vous donner des images vous permettant de refaire les exercices à la maison.

Puis, la sonde est utilisée si la force de contraction du périnée est faible ou pour traiter des fuites urinaires par exemple. Elle stimule les muscles, et, reliée à un écran, vous permet de travailler votre périnée en essayant par votre contraction de suivre les reliefs qui s’affichent : c’est ce qu’on appelle le biofeedback.

Enfin, les exercices au sol permettent de contracter les différentes zones du périnée. Ils sont faciles à refaire à la maison. C’est aussi l’occasion de faire une séance d’éducation sur les pressions thoraco-abdominales : comment préserver votre périnée au quotidien, notamment lors d’efforts qui mobilisent les muscles abdominaux (sport, toux, éternuement, port de charges…). Nous abordons pour terminer la bonne manière de travailler les muscles abdominaux sans être délétère pour le périnée.